“I was, am and will remain Rusyn, I was born a Rusyn...„
“Ja Rusin byl, jesm`i budu, Ja rodilsja Rusinom…„

Alexander Dukhnovich

THE RESOLUTION OF THE INTERNATIONAL CONFERENCE «HENOCIDE AND CULTURAL ETHNOCIDE TOWARDS CARPATHIAN RUSINS» (THE END XIX - THE BEGINNING OF XXI CENTURIES)»

(en)  (fr)


The resolution is accepted by the international conference of scientists and representatives of the public of Ukraine, Russia, Serbia, Czechia, Moldova in Rostov-on-Don According to results of work on conference its participants resolve:
1. Rusins of Carpathian Rus were the first ethnic group in history of a XX century (alongside with the Armenian population of Ottoman empire) concerning which the policy of a direct genocide was spent. Active, appreciably organizing role in a genocide towards Rusins the Ukrainian nationalism has played. As the reason for a genocide towards Rusins have served their national consciousness and sympathies to Russia which was at war with Austro-Hungarian empire.

The Rusins’ tragedy still is not estimated to the full by scientific community and wide public circles. The careful attitude to memory of Rusins’ tragedy demands from the scientists of different countries and, first of all, Russia and Ukraine, purposeful laborious work on studying the reasons and scales of this tragedy.
2. The cultural ethnocide policy towards Rusin population in modern Ukraine is followed. It means deprivation of people of its historical name and historical memory, creation of obstacles to development of national culture and to receive education using the native language. Authorities of Ukraine on all extent of existence of the independent Ukrainian state since December, 1991 carry out the policy contradicting the base democratic norms towards Rusins. Especially rigid forms were got by this policy during board of president V. Yushchenko.
3. Carrying out concerning Rusins a policy of violent ukrainization, the Ukrainian authorities consider them as ethnographic group (part) of Ukrainians. Meanwhile itself ethnonime «Rusin» much more ancient than «Ukrainian». Rusins of Carpathian Rus - the autochthonous people of the Central Europe since olden days occupying southern slopes of Carpathians. Ethnically, linguistically, mentally, culturally and religiously Rusins sharply differ from the neighbours – Ukrainians (from Galicia). This fact puts under doubt the official version of the Ukrainian science about Rusins as to ethnographic group of Ukrainians and demands complex scientific studying of Rusin as an ethnic group.
The modern scientific methodology names one of the basic criteria of identification of people its ethnic consciousness (self-identification). Rusins realize itself as separate East Slavic people alongside with Russians, Ukrainians and Byelorussians.
4. Originality of Rusins legislatively recognize all Central European countries in which Rusin communities historically live - Czechia, Slovakia, Serbia, Hungary, etc. In Poland Lemkos are officially recognized as a separate ethnic group, a subethnic group of Rusins.
Rusins are recognized as the separate ethnic group in the international documents. In 2006 the Committee of the United Nations for liquidation of a racial discrimination has expressed concern with a state of affairs with Rusin national minority in Ukraine - « absence of an official recognition of Rusins as the national minority, despite of its obvious ethnic features » and recommended « to consider the problem on a recognition Rusins as a national minority » as there are « essential differences between Rusins and Ukrainians » (Committee of the United Nations for liquidation of a racial discrimination. The Sixty ninth session. On July, 31st - on August, 18th, 2006. Paragraph 20).
5. From the legal point of view status of Zakarpatye (historical area Podkarpatskaya Rus) till now is not certain. The constitution of Ukraine (item 9) gives exhaustive list of international legal norms which constitute a part of the national legislation: " valid international treaties, signed by Ukraine, the consent to which compulsion is been given by the Supreme Soviet of Ukraine ". The contract 1946 " About the Zakarpatye Ukraine " was signed by the USSR, instead of Ukrainian Soviet Republic. Ukraine according to the Law of Ukraine " About succession of Ukraine " is assignee only of those contracts of the USSR, " the consent to which compulsion is given by the Supreme Soviet of Ukraine ". Till now officially published Act of expression by the Supreme Soviet of Ukraine of the consent to compulsion of the international Contract " About the Zakarpatye Ukraine " is not present, and, hence, the specified Contract for Ukraine is void.
6. Ukraine did not implant results of a referendum of 1991 (78 % of the population of the Zakarpatskaya oblast have voted on this referendum for autonomic territory in borders of Ukraine, 90 % - for independence of Ukraine itself). Thereby authorities of Ukraine have broken the basic right of Zakarpatye inhabitants. Proceeding from a political conjuncture, the second part of results of a referendum according to which Ukraine proclaimed itself the independent state at one’s own choosing has been implanted only.
7. Participants of the international conference pay attention of the Ukrainian officials, remedial organizations, to scientific community on inadmissibility of continuation of discrimination policy towards Rusin national minority in Ukraine and express hope, that the international public will render all-round support to lawful and fair requirements of people of Podkarpatskaya Rus.
Rostov-on-Don, on December, 19th, 2008   

 
   
(en)  (fr)

21.12.2008 : Résolution de la conférence internationale sur " le génocide et l'ethnocide culturel à l'encontre des Ruthènes Subcarpathiques" (fin du 19ième et début du 20ième siècle).

La résolution été acceptée par la conférence internationale de scientifiques et de représentants d'Ukraine, de Russie, de Serbie, de Tchéquie et de Moldavie, réunis à Rostov sur le Don le 19 décembre 2008.

Les participants se sont mis d'accord sur les points suivants :

1 - Les Ruthènes sont le premier groupe ethnique à être victime d'un « génocide » au 20ième siècle (avec les Arméniens sous l'empire Ottoman). Dans le cadre de ce « génocide » dirigé contre eux, le nationalisme Ukrainien à joué un rôle actif et c'est la raison pour laquelle la sympathie des Ruthènes s'est tournée vers la Russie.
La tragédie Ruthène n'est pas encore reconnue par la communauté scientifique et l'opinion publique. Pour ce faire, un important travail doit être founi par les scientifiques de tous les pays et d'abord de Russie et d'Ukraine.

2 - L'ethnocide culturel à l'encontre du peupe Ruthène est poursuivi à l'heure actuelle en Ukraine. Cela passe par la non reconnaissance du nom de cette communauté et de sa mémoire historique mais aussi la création d'obstacle au développement de sa culture nationale et à recevoir une éducation dans leur langue maternelle. Les autorités Ukrainiennes (depuis l'indépendance de l'état Ukrainien en 1991) ont des pratiques non démocratiques à l'égard de la minorité Ruthènes, particulièrement depuis la présidence Orange de V. Yushchenko.

3 - Les Ruthènes sont victimes d'une violente politique d'Ukrainisation des autorités Ukrainiennes qui les considèrent comme un groupe à part entière du groupe Ukrainien alors que l'ethnonyme « Ruthène » est bien plus ancien que l'ethnonyme « Ukrainien ». Les Ruthènes subcarpathiques sont un peuple indigène d'Europe centrale depuis les temps très anciens et occupant des territoires sud des Carpathes (terre natale). Ethniquement, culturellement,mentalement et religieusement, les Ruthènes diffèrent de leurs voisins Ukrainiens (de Galicie ).
Ce fait met en doute la version officielle et scientifique Ukrainienne en tant que groupe à part entière du peuple Ukrainien et incite donc une étude scientifique destinée à démontrer que les Ruthènes sont bien un groupe ethnique à part entière. En effet, la méthode scientifique moderne attribue comme critère essentiel d'identification d'un peuple la « conscience ethnique » (auto identification) et en ce sens les Ruthènes s'affirment comme étant un peuple à pat, tout comme les Russes, les Ukrainiens et les BiéloRusses.

4 – La particularité des Ruthènes est reconnue dans toute l'Europe Centrale et dans tous les pays ou des communautés Ruthènes vivent : en Slovaquie, en Tchéquie, en Hongrie, en Serbie etc etc. Même en Pologne les « Lemkos » sont reconnus comme un groupe à part entière, comme sous groupe des Ruthènes.
Les Ruthènes sont en outre déjà reconnus comme un groupe ethnique à part entière par des instances internationales. En 2006 par exemple le comité des nations unis contre les discriminations raciales a affirmé son souci concernant « l'absence de reconnaissance officielle de la minorité Ruthène en Ukraine, malgré ses évidentes caractéristiques ethniques » et à recommandé de « reconsidérer le problème de reconnaissance de la minorité Ruthène comme minorité nationale » puisqu'il y a des « différences essentielles entre les Ruthènes et les Ukrainiens»
(comité des nations unis pour la fin des discriminations raciales. 69ième session du 31 juillet au 18 aout 2006. Paragraphe 20).

5 – D'un point de vue légal, la « Subcarpathie légale » (territoire historique et originel des Ruthènes) est aujourd'hui attribué à l'Ukraine. Hors théoriquement cela ne devrait pas être le cas. En effet la constitution Ukrainienne (point 9) liste de façon exhaustive les normes internationales qui constituent une partie de la législation nationale. Par exemple : « les traités internationaux signés par l'Ukraine avec le consentement du Soviet Suprême Ukrainien ». Hors le document 146 (concernant) la « Subcarpathie » n'a été défini et signé que par les autorités de l'URSS et non par le Soviet Suprême Ukrainien. Par conséquent ce rattachement territorial à l'Ukraine en ce qu'il n'a pas été validé et accepté par le Soviet Suprême Ukrainien est contraire à la constitution Ukrainienne et donc nul et non avenu.

6 – Enfin l'Ukraine n'a pas transplanté les résultats du référendum de 1991 concernant le territoire de l'oblast Subcarpathique. 78% des électeurs ont voté pour une autonomie au sein de l'Ukraine et 90% pour une indépendance de l'Ukraine elle-même. Par conséquent les autorités Ukrainiennes violent les droits des habitants de cette région.
On peut se demander pourquoi les autorités n'ont pas fait preuve de la même célérité à accorder aux Ruthènes l'indépendance qu'ils ont pourtant eux (les Ukrainiens) également pris par référendum.


7 – Les participants à la conférence attirent l'attention des officiels Ukrainiens (organisations, politiques) sur l'impossibilité de continuer une telle politique de discrimination à l'encontre de la minorité Ruthène et expriment leur souhait que l'opinion publique et internationale rende justice aux habitants de la "Subcarpathie".

Rostov sur le Don, Russie, le 19 décembre 2008

 
Poll
Subcarpathian Rus should be:
 
Poll
Subcarpathian Rus as the independent state or autonomy should be:
 
Our registration








TOPlist